Bienvenue dans la galerie

Comptabilité d’une entreprise de construction : comment l’assurer ?

Comptabilité d’une entreprise de construction : comment l’assurer ?

Comme dans toute autre entreprise, la tenue d’une comptabilité est obligatoire pour une entreprise de construction. Toutefois, les obligations comptables et les critères de gestion varient selon la forme juridique de la structure. En effet, il peut s’agir d’une entreprise individuelle, d’une auto-entreprise, d’une SARL ou même d’une SAS avec des charges sociales accentuées liées au personnel salarié. La gestion de la comptabilité peut d’autant plus se complexifier du fait de l’existence de multiples tâches spécifiques au secteur du BTP. Comment donc l’assurer efficacement ? On en parle.

Gérer les obligations comptables d’une entreprise de bâtiment de type SARL ou SAS

Comme mentionné plus haut, les obligations comptables dans la gestion d’une entreprise de bâtiment diffèrent avec la forme juridique. Elles demeurent plus sensibles dans le cas d’une SARL et d’une SAS qui sont des formes juridiques reconnues comme appartenant au régime du réel. Les petites entreprises de construction ont du mal avec la gestion administrative telle que la gestion de la comptabilité et gestion des salaires.

À cet effet, la gestion comptable d’une telle entreprise impose certaines conditions particulières. Avant tout, vous devrez tenir à jour le grand-livre où sont consignées les écritures comptables retraçant le patrimoine et les mouvements commerciaux de l’entreprise. Ces écritures sont enregistrées à l’aide des codes du plan comptable.

Ensuite, il faudra produire et déposer les documents de la liasse fiscale composée du bilan, des grands-livres et du compte de résultat. Enfin, vous devrez procéder aux déclarations fiscales relatives à la TVA, à l’impôt et aux avantages fiscaux accordés aux clients.

Gérer les obligations d’une entreprise individuelle

Il convient de noter qu’il existe de véritables similitudes entre les sociétés du régime réel et l’entreprise individuelle en ce qui concerne les obligations comptables. Par contre, cette dernière jouit d’une déclaration de comptabilité simplifiée et est soumise à l’impôt sur le revenu en ce qui concerne les déclarations fiscales.

Vu que l’entreprise individuelle ne dispose pas d’une personnalité morale, son patrimoine est confondu avec celui de son propriétaire. La tenue d’une comptabilité d’entreprise s’avère indispensable pour connaître avec exactitude les frais et charges engagés. Dans ce cas, vous devrez tenir le grand livre, le livre journal et l’inventaire à jour.

Il faudra aussi déclarer régulièrement les comptes de l’exercice annuel à l’administration fiscale. Pour y parvenir efficacement et éviter des erreurs dans les déclarations des impôts, les entreprises de construction doivent faire appel à une société fiduciaire.

Gérer les obligations comptables d’une auto-entreprise

Les obligations comptables et déclaratives pour une auto-entreprise sont généralement allégées. Ce statut juridique permet de garantir à l’entreprise de construction un régime simplifié. Dans ce cas, les obligations comptables se résument à :

  • la réalisation d’un suivi des achats ;
  • la conservation des pièces justificatives des activités d’achat-revente ;
  • et la tenue d’un livre journal.

Ce dernier devra particulièrement retracer dans les détails les recettes de l’entreprise de bâtiment et les factures délivrées lors de l’exercice. L’auto-entreprise doit procéder à la déclaration sur l’impôt sur le revenu du chiffre d’affaires annuel encaissé. Bien qu’aucune liasse fiscale ne leur soit imposée, l’auto-entreprise de construction se doit cependant de disposer d’un compte bancaire dédié à son secteur d’activité.

Jean delort