Les auteurs de violences sont surtout des garçons, selon le rapport du SRED.
17 novembre 2021

Genève – Hausse des violences à l’école l’an passé

Par Jean delort

Publié

Environ 350 incidents graves ont été recensés dans les établissements scolaires genevois, en 2020-21. Même s’ils restent rares, associations et syndicats s’inquiètent.

Les auteurs de violences sont surtout des garçons, selon le rapport du SRED.

Les auteurs de violences sont surtout des garçons, selon le rapport du SRED.

Getty Images/iStockphoto

Le nombre d’incidents «graves» dans les écoles genevoises était en augmentation lors de la dernière année scolaire, comme le relate la «Tribune de Genève». Quelque 350 cas ont été rapportés par les différents établissements, en hausse de 30% par rapport à l’année scolaire précédente, et un pic inédit depuis huit ans, selon le rapport du Service recherche en éducation (SRED). Une centaine de cas de violences physiques envers autrui ont été recensés. Parmi les élèves du secondaire, cela concernait autant des coups que des attaques verbales. On déplore également des vols, tags, déprédations de matériel ou déquipements scolaires, entre autres.

Si les cas restent rares par rapport aux 103’000 élèves du canton, et que le Département de l’instruction publique (DIP) estime que les chiffres sont certes dans la fourchette haute mais pas atypiques, certains se montrent inquiets. Les associations de parents pointent une augmentation du nombre d’élèves par classe, associée à un effet Covid. Même constat chez les syndicats d’enseignants, qui déplorent aussi un manque de soutien hiérarchique. Le DIP a assuré au quotidien genevois mettre tout en œuvre pour protéger les employés et avoir pris des mesures pour mieux repérer et suivre les difficultés psychologiques des élèves. Le DIP a ainsi constaté une hausse des entretiens infirmiers, tout comme des consultations ambulatoires par l’Office médico-pédagogique.

(leo)

Lire d’autres articles qui concerne Genève

Article d’origine