Blocus à Uni Mail – Après deux semaines d’occupation de la cafétéria, les étudiants lèvent le camp
15 novembre 2021

Blocus à Uni Mail – Après deux semaines d’occupation de la cafétéria, les étudiants lèvent le camp

Par Jean delort


– Après deux semaines d’occupation de la cafétéria, les étudiants lèvent le campLe syndicat étudiant, qui réclamait le retour des repas à 3 francs, estime être parvenu à un accord satisfaisant avec le rectorat.Mis à jour il y a 1 minuteUne dizaine d’étudiants, en moyenne, ont occupé la cafétéria d’Uni Mail jour et nuit, durant deux semaines.LORRAINE FASLER«L’occupation sans faim»… touche à sa fin. Après deux semaines à occuper jour et nuit la cafétéria de l’université d’Uni Mail, l’association faîtière estudiantine CUAE a annoncé lundi lever le camp. Elle réclamait notamment le retour «immédiat et pour toutes et tous» des repas à 3 francs.«Suite aux négociations, nous considérons que les garanties sont réunies pour lever temporairement l’occupation», explique un communiqué. Dès ce lundi soir, les étudiants mobilisés se chargeront de ranger, nettoyer et libérer les lieux.Mais qu’ont-ils obtenu? Premièrement, l’Université de Genève, par l’intermédiaire de la vice-rectrice Micheline Louis-Courvoisier, s’est engagée à proposer d’ici au 6 janvier des «repas à prix abordables». Le montant exact de l’assiette n’est pas encore connu.Un groupe de travail sera, par ailleurs, mis sur pied afin de discuter de l’internalisation possible du service de restauration universitaire et de l’utilisation de ces espaces.Financement de La Farce«Les cafétérias fermant en fin de journée sont actuellement uniquement ouvertes pour des activités marchandes. L’idée serait de laisser ces grands espaces accessibles aux étudiantes et aux étudiants pour des révisions ou encore des rencontres associatives», explique Jules Stassen, membre du comité.Iniaki San José, occupant, et Jules Stassen, membre du comité de la CUAE, ont donné lundi matin une conférence de presse dans le hall d’Uni Mail.LORRAINE FASLERLa CUAE a également obtenu des garanties du rectorat selon lesquelles ce dernier participera désormais au financement de l’épicerie gratuite La Farce, jusqu’ici déjà aidée par la HES-SO.La semaine de révision garantie dans chaque faculté, une vieille revendication du syndicat, n’a, elle, logiquement, pas trouvé de réponse par le biais du rectorat. Cette question étant de la compétence des facultés, précisément.Près de 600 repas gratuitsDurant l’occupation de la cafétéria, les étudiants auront offert, durant deux semaines, environ 600 repas à prix libres aux étudiants. Pour célébrer leur «victoire», une ultime «bouffe populaire» a été partagée lundi midi dans le hall universitaire.Lorraine Fasler est journaliste à la Tribune de Genève depuis 2018. Auparavant, elle a travaillé pour RTS info. Elle est titulaire d’un master de l’Académie des médias et du journalisme de l’Université de Neuchâtel.Plus d’infos@LorraineFaslerPublié aujourd’hui à 15h54Vous avez trouvé une erreur?Merci de nous la signaler.
Lire d’autres articles qui concerne Genève

Lien vers article original